Fiche descriptive

Message d'introduction à définir

Réduire la carte

Étendre la carte

Collection de données thématiques  |  Grid

Textures et fractions granulométriques de référence des sols de Wallonie - Série

Cette série de couches de données reprend les textures et fractions granulométriques de référence des sols de Wallonie.
  • Propriétaire : Service public de Wallonie (SPW)
  • Date de création de la géodonnée :  03 juin 2020

Résumé

Cette série de couches de données reprend les textures et fractions granulométriques de référence des sols de Wallonie.

La texture et les fractions granulométriques d’un sol sont des caractéristiques physiques stables dans le temps (à l’échelle humaine en l’absence d’érosion ou de remaniement). La classe texturale et la sous-classe texturale sont des caractéristiques globales qui expriment les proportions relatives de trois fractions granulométriques classiquement admises et utilisées dans la majorité des référentiels de Science du Sol, avec les seuils de taille retenus à l’échelle belge : argile (0-2µm), limon (2-50µm) et sable (50-2000µm). La texture est une donnée de base qui intervient pour le calcul et l’interprétation d’autres paramètres du sol.

Les données continues spatialement de texture et de fractions granulométriques ont été estimées au préalable à la constitution de cette série par divers projets avec à la fois des méthodologies et des séries de données différents … avec des résultats variables. Constituée par un panel de spécialistes, cette série de données se veut être la série de référence en matière de textures et de fractions granulométriques des sols de Wallonie.

Afin d’uniformiser cette donnée de base et de jouir d’une série la plus complète possible à l’échelle de la Wallonie, le Département de l’Etude du Milieu Naturel et Agricole, le Département des Sols et des Déchets, le Département du Développement, de la Ruralité, des Cours d’eau et du Bien-être animal du SPW-ARNE ont confié à la Société Ephesia Consult S.A. la production de la série de référence en matière de textures et de fractions granulométriques des sols de Wallonie. L’Axe Echanges Eau-Sol-Plante d’ULiège-GbxABT a également été associé.

Les données des bases utilisées sont la Carte des Sols de la Belgique sous forme numérique (Carte Numérique des Sols de Wallonie Carte Numérique des Sols de Wallonie https://geoportail.wallonie.be/catalogue/38c2a87e-d38a-4359-9899-9d4a6b9f0c2a.html) et la base de données Aardewerk. La classe texturale, estimée par observation sur le terrain, est un élément de base de la légende de la Carte des Sols. Tandis que les données issues d’Aardewerk (campagne d’observations et d’analyses physiques et physico-chimiques de profils de sol effectuée en parallèle aux opérations de cartographie des sols de la Belgique) permettent de compléter par les fractions granulométriques mesurées à ces classes texturales. Ces deux séries ont été utilisées dans la constitution de la série de référence en matière de textures et de fractions granulométriques des sols de Wallonie.

Cette série de référence est indispensable en agriculture, en environnement, en génie civil et en aménagement du territoire car elle intervient lors de la création de couches dérivées telles que :
- Teneurs et stocks en Carbone Organique Total des sols ;
- Compaction des sols ;
- Calcul d’érodibilité des sols ;
- Calcul de perméabilité des sols ;
- Taux d’humidité des sols (sécheresse et excès d’eau) ;
- Calcul de l’infiltration des sols comme dans le modèle LARSIM ;
- GISER ;
- Capasol ;
- Pesteaux ;
- Apsu, vulnérabilité des eaux souterraines ;
- Echelle hydrique des sols forestiers (Fichier écologique des essences) ;
- RéQuaCarto et conseil de fumure ;
- Cartographie des terrains superficiels ;
- Etc.

La méthodologie de production des 37 couches de cette série est explicitée dans la partie généalogie.

Ces couches ont été établies pour 3 profondeurs : la surface, 40-80 cm et 80-120 cm.

Cinq fractions granulométriques ont fait l’objet d’une spatialisation :
- argile (0-2 µm) ;
- limon (2-50 µm) ;
- sable (50-2000 µm) ;
- argile et limon fin (0-20 µm) ;
- sable très fin (50-100 µm).
Les trois premières fractions (argile, limon et sable) correspondent aux fractions principales classiquement admises et utilisées dans la majorité des référentiels, avec les seuils de taille retenus au niveau belge.

La fraction de limon fin (0-20 µm) est utile pour estimer les capacités maximales de stockage en carbone organique des sols, sur base de travaux montrant un lien relativement étroit entre teneurs en carbone stable et en particules fines (< 20 µm), expliqué par les interactions organo-minérales qui prédominent à cette échelle.

La fraction de sable très fin (50-100 µm) est utile pour calculer l’indice K d’érodibilité des sols de l’équation universelle de perte en sol de Wischmeier, faisant intervenir comme facteur principal la teneur en particules de limon et sable très fin (2-100 µm).

Les trois fractions granulométriques principales (argile, limon et sable) ayant fait l’objet d’une spatialisation ont servi d’entrée dans le triangle textural belge (Centre de Cartographie des Sols de la Belgique, 1954) pour calculer des classes et sous-classes texturales.

D’autres fractions ont été spatialisées par le projet de production de la série de référence en matière de textures et de fractions granulométriques des sols de Wallonie mais, de moindre intérêt, elles ne font pas l’objet de publication. Toutefois le lecteur intéressé pourra s’adresser à helpdesk.carto@spw.wallonie.be.

Sur base des 3 fractions granulométriques principales, ont été déterminées la classe texturale et la sous-classe texturale relatives à la carte des sols de la Belgique.
Pour bien comprendre la signification des attributs de ces couches, il est utile de se référer au modèle de données "Synthèse sur la structure des Textures et fractions granulométriques de référence des sols de Wallonie".

La série de référence en matière de textures et de fractions granulométriques des sols de Wallonie correspond à des sols essentiellement minéraux. Aussi, un masque a été placé au niveau de zones couvertes par des unités cartographiques de la Carte des Sols pour lesquelles des données granulométriques ne sont pas pertinentes ou sont inexistantes.

Pour comprendre le contenu des couches, il faut lire ainsi leur nom suivant cette logique :
o En positions 1 à 6 TEXT_ _ (TEXT étant le nom de la série)
o En positions 7 à 9 : GR_ pour fraction granulométrique ou SC_ pour sous-classe (et classe) texturale
o En positions 10 à 13 : SUR_, PR1_ ou PR2_ suivant qu’il s’agit de la surface, la profondeur 40-80 cm ou la profondeur 80-120 cm
o En positions 14 à 22 : XXXX_YYYY_ qui représentant respectivement le seuil bas (XXXX) de la fraction et le seuil haut (YYYY) de la fraction et ce, si positions 7 à 9 égalent GR_
o En positions 23 à 24 ou en positions 23 à 25, M ou SD suivant qu’il s’agit de mean ou de standard deviation

Le lecteur intéressé par des compléments d’information pourra se référer au document « Série de référence en matière de textures et de fractions granulométriques des sols de Wallonie – compléments d’information », disponible en ressource associée. Ce document apporte des informations complémentaires sur :
• La différence entre textures, classes texturales et fractions granulométriques ;
• Le lien entre données utilisées, granulométrie et texture ;
• La fraction 50-63 µm ;
• Le choix entre spline et horizon strict de surface ;
• Le choix des classes de profondeur ;
• La méthode spline pour les deux données de profondeur ;
• Le masque utilisé.


Les couches de cette série sont les données de référence en matière de textures et de granulométries des sols. Il n’est pas exclu cependant que des données ponctuelles mesurées soient légèrement différentes des modèles de prédiction.

Aperçu

Consulter

Consulter la donnée dans une application

Dans une carte thématique

Visualisez la donnée dans une carte conçue spécialement pour elle.

Dans WalOnMap

Visualisez la donnée dans la carte généraliste, WalOnMap.

Dans ArcGIS ®

Visualisez la donnée dans ArcGIS. Attention : ce logiciel doit être installé sur votre ordinateur.

Dans Google Earth ®

Visualisez la donnée dans Google Earth. Attention : ce logiciel doit être installé sur votre ordinateur.

Consulter la donnée via un webservice

Copiez l'url du service web de la donnée et collez-le dans votre logiciel SIG. Cela vous permettra de visualiser la donnée directement dans votre outil habituel. Consultez notre FAQ pour en savoir plus !

Service de visualisation ESRI-REST

Adresse de connexion au service de visualisation ESRI-REST de la série de couches de données "Textures et fractions granulométriques de référence des sols de Wallonie"

Service de visualisation WMS

Adresse de connexion au service de visualisation WMS de la série de couches de données "Textures et fractions granulométriques de référence des sols de Wallonie"

Obtenir une copie de la donnée

Si votre demande porte sur un format spécifique de donnée ou une partie spécifique du territoire, veuillez suivre les instructions d'obtention d'une copie physique d’une donnée détaillées sur https://geoportail.wallonie.be/telecharger. L’utilisation des géoservices est à privilégier.


Si le bouton n'est pas grisé, cliquez sur "AJOUTER À MES TÉLÉCHARGEMENTS" pour ajouter la donnée à votre panier. Ensuite, finalisez votre demande de téléchargement.

Distributeur

Service public de Wallonie (SPW)

Contacter

Format de distribution

  • TIFF (.tif, .tiff)

Conditions pour télécharger et utiliser la donnée

-
Les conditions générales d'accès s’appliquent.

-
Les conditions générales d'utilisation s'appliquent et sont étendues par les conditions particulières de type C.

Territoire couvert

Région wallonne

Système de référence spatiale

ETRS89 / Belgian Lambert 2008 (EPSG : 3812)

Étendue temporelle

L'étendue temporelle indique la période à laquelle la donnée a été observée sur le terrain.

Non renseigné

Modèle de la donnée

Retrouvez ci-dessous la description des attributs de la donnée, sa structure, etc.

Document Description Ouvrir
Synthèse sur la structure des Textures et fractions granulométriques de référence des sols de Wallonie

Légende

Retrouvez ci-dessous les documents qui décrivent la légende de la donnée.

Document Description Ouvrir
Légende des couches de données

Identification de la fiche descriptive

Identifiant de la fiche descriptive
e90eb7cf-8f7d-40ab-9df9-5c34ddf387ea
Date de modification de la fiche descriptive

19/10/2022

Fiche descriptive complète
Consultez la fiche descriptive complète dans Metawal.

Identification de la donnée

Identifiant global de la donnée
http://geodata.wallonie.be/id/e90eb7cf-8f7d-40ab-9df9-5c34ddf387ea
Identifiant local de la donnée
TEXT__
Date de la dernière diffusion

18/10/2022

Dernière mise à jour de la donnée

03/06/2020

Langue de la donnée

Français

Échelle de référence

Résolution spatiale

50 m

Précision en X et Y

Précision en Z

Non renseigné

Généalogie de la donnée

La méthode d’interpolation consiste en un krigeage des données précises limité aux distributions des groupes de classes texturales nommées ci-dessous "données imprécises".

Deux types de données sont disponibles :
• Des données « précises » sous la forme de mesures granulométriques donnant pour chaque fraction une teneur en pourcentage à 11424 points de données regroupés dans une base de données Aardewerk étendue.
• Des données « imprécises » sous la forme d’une couche raster de groupes de classes texturales, basées sur la Carte des Sols. Cette information est disponible de façon exhaustive (c’est-à-dire en tout nœud de la grille d’estimation) et s’accompagne d’une distribution marginale des teneurs pour chacune des fractions granulométriques.

La méthode choisie permet d’estimer chaque fraction granulométrique en valorisant toutes les données disponibles, en respectant les corrélations avec les autres fractions du même ensemble compositionnel (%Argile+%Limon+%Sable par exemple) et en assurant la sommation à 100 % des fractions dans chaque ensemble.

Dans cette configuration, la méthode proposée procède en 4 étapes :

• Etape 1 : Co-krigeage des données « précises » selon la méthode proposée par Goovaerts (1997, p. 214-215). On estime chaque variable en réalisant un co-krigeage avec toutes les autres variables sauf celle qui est la moins bien corrélée avec la variable cible. Par le krigeage, on obtient en tout point une distribution estimée pour chaque fraction (distribution conditionnelle aux données « précises »);

• Etape 2 : En chaque point, la distribution conditionnelle issue du krigeage est multipliée par la distribution marginale du groupe de classes texturales observé au même point.
Cette étape permet de combiner l’information venant des données précises voisines via l’interpolation par krigeage avec celle, moins précise mais exhaustive, apportée par la connaissance du groupe de classe de texture. Elle permet de faire en sorte que la valeur estimée soit compatible avec la classe observée, c’est-à-dire située dans le nuage de données représentées dans l’espace des teneurs, tout en étant influencée localement par les données précises voisines;

• Etape 3 : De la distribution résultant de la convolution, on peut extraire toutes sortes d’indicateurs : mode, moyenne, médiane, écart-type, intervalle de confiance, probabilité de dépasser un seuil, etc. Dans le cadre de ce projet, l’extraction s’est limitée à calculer la moyenne comme valeur estimée et l’écart-type comme mesure d’incertitude. Pour cette étude, la moyenne est le paramètre statistique qui produit les valeurs d’erreur moyenne (Mean Error - ME; mesure du biais) et de racine carrée de la moyenne des erreurs quadratiques (Root Mean Squared Error - RMSE; mesure de la précision) les plus faibles, tout en étant au moins aussi performant en terme de précision;

• Etape 4 : Une fois toutes les fractions d’un ensemble estimées, elles ont été normalisées pour assurer la contrainte de somme à 100 %.

Tous les scripts de spatialisation ont été écrits en R, ce qui permet d’envisager l’ajout de nouvelles données précises, voire imprécises, dans le processus. En effet, les séries Aardewerk (1947-1971) et Carte des Sols (1947-1991) sont des données historiques mais de nouvelles données de fractions granulométriques sont acquises et géoréférencées régulièrement par le réseau RéQuaSud (Résultats d'analyse de terre géolocalisables - https://geoportail.wallonie.be/catalogue/60ac65e7-5cc5-466c-95bb-cdb20814795e.html) voire par des travaux universitaires. Ces nouvelles données pourraient, suivant les mêmes processus géostatistiques, préciser localement la série de référence en matière de textures et de fractions granulométriques des sols de Wallonie.

Référence citée : Goovaerts, P. (1997). Geostatistics for natural resources evaluation. New York (N.Y.): Oxford university press.

Documents relatifs à la qualité

Non renseigné

Tests de conformité

Non renseigné

Vous avez une question sur...

L'accès et la distribution de la donnée ?
Service public de Wallonie (SPW) Contacter
Service public de Wallonie (SPW)
Le contenu de la donnée ?
Helpdesk carto du SPW (SPW - Secrétariat général - SPW Digital - Département de la Géomatique - Direction de l'Intégration des géodonnées) Contacter
Helpdesk carto du SPW (SPW - Secrétariat général - SPW Digital - Département de la Géomatique - Direction de l'Intégration des géodonnées)

Vous souhaitez...

Contacter le gestionnaire de la donnée ?
Direction de la Protection des Sols (SPW - Agriculture, Ressources naturelles et Environnement - Département du Sol et des Déchets - Direction de la Protection des Sols) Contacter
Direction de la Protection des Sols (SPW - Agriculture, Ressources naturelles et Environnement - Département du Sol et des Déchets - Direction de la Protection des Sols)

Pour toute autre question...

Contactez le Helpdesk du Géoportail de la Wallonie !
Helpdesk du Géoportail de la Wallonie
(SPW - DG03 - DNF)  Contacter 
Helpdesk du Géoportail de la Wallonie