Foire aux questions

Les questions de la Foire aux questions (FAQ) peuvent être filtrées par catégories afin de faciliter votre recherche.

Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question, n'hésitez pas à nous contacter.

Réduire la carte

Étendre la carte

Demande de permis ou de certificat d'urbanisme, où trouver l'information géographique utile ?

Réponse -

 

Contexte spécifique  

Lors de l’introduction d’une demande de permis ou de certificat d’urbanisme, la législation exige d’analyser la situation juridique du bien qui fait l’objet de la demande.  

Pour faciliter cette analyse qui requiert la consultation coordonnée de plusieurs couches de données géographiques, le SPW Territoire propose désormais, au sein de son application cartographique dédiée, un contexte spécifique centralisant l’ensemble de l’information géographique pertinente pour décortiquer la situation du bien concerné par le futur projet. 

 

Législation et information géographique 

Ce contexte spécifique qui rassemble 28 données issues du catalogue du Géoportail de la Wallonie, permet d’appréhender plus facilement les différents textes concernés (CoDT, Code du Patrimoine, Code de l’environnement, Code de l’eau, Décret sol ...) ainsi que l’ensemble des couches de données géographiques qui doivent être consultées  (plan de secteur, schéma d’orientation local, permis d’urbanisation, arbres remarquables….) 

 

Accès

territoire_urba.png 

Le contexte spécifique pour les demandes de permis et de certificat d’urbanisme est accessible depuis l’outil cartographique du SPW Territoire.  

ACCEDER AU CONTEXTE SPECIFIQUE DEMANDES DE PERMIS ET DE CERTIFICAT D’URBANISME 

 

Points d'attention

Visibilité des couches

Par défaut, l’ensemble des données proposées dans le contexte spécifique ne sont pas visibles. Il vous faudra définir les données que vous voulez voir en les activant depuis la table des matières (colonne de gauche) en cliquant sur l’icône « Œil »

oeil_urba2-resize78x75.png

Cet icône permet d'activer ou de désactiver la visibilité de la couche

Interroger le contexte spécifique

Si vous voulez connaître la situation d'une zone de la carte en regard du contexte spécifique, il vous suffit d'activer la fonction interrogation en cliquant sur l''icône "infos" à partir de la barre d'outils. 

infosd_interrogation_urba-resize75x75.png

Cet icône permet d'activer ou de désactvier l'outil d'interrogation et de rapportage

Une fois le bouton activé, vous aurez le choix de générer un rapport à partir d'un point, d'un polygone ou encore d'une parcella cadastrale. Attention, l'interrogation ne se fera que sur les couches visibles c'est-à-dire activées dans la table des matières. 

Propriété des données

Le Service public de Wallonie n’est pas le gestionnaire de toutes les données reprises dans le contexte spécifique. Il y a lieu de consulter la fiche descriptive de chaque donnée pour identifier son gestionnaire et obtenir plus d’information. 

Accès à la fiche descriptive  

La fiche descriptive de chaque donnée est accessible depuis la table des matières de l’application, en cliquant sur l'icône " engrenage "

engrenage_urba-resize66x75.png

Cet icône permet de paramèter la couche mais aussi d'accéder à sa fiche descriptive

 

Contact 

Pour toute information complémentaire sur ce contexte spécifique ou l’outil cartographique du SPW territoire :  

CONTACTER LE SPW TERRITOIRE 

VISITER LE SITE WEB DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE EN WALLONIE 

Dans WalOnMap, comment délimiter un périmètre (zone tampon ou buffer) à partir d'un point ?

Réponse -

Grâce aux outils disponibles dans WalOnMap, il est facile en quelques clics de déterminer et visualiser un périmètre (appelé zone tampon ou encore buffer), à partir d'un point de la carte.

Zone tampon ?

On peut illustrer ce terme par un exemple.

Si on évoque une zone tampon de 500 mètres pour l'implantation d'une éolienne, on va tracer un cercle ayant 500 mètres de rayon et dont le centre sera le lieu d'implantation de l'éolienne. 

eolienne_buffer-resize350x346.png

Exemple : Zone tampon de 500 mètre au départ du lieu d'implatation d'une éolienne

4 Étapes

 

1. Réaliser la carte souhaitée et se localiser 

 

Une fois dans WalOnMap, localisez vous et réalisez la carte souhaitée (choix du fond de plan, ajout de une ou plusieurs données du catalogue, niveau de zoom...)

Pour en savoir plus sur l'utilisation de WalOnMap, consultez la rubrique d'aide 

 

2. Activer l'outil de dessin 

 

Dans la barre d'outils de WalOnMap, cliquez sur le bouton "Dessiner"

dessiner-resize75x70.png

buffer_1_dessin-resize450x282.png

Etape 2 - Activer l'outil de dessin (Cliquer pour agrandir)

Ensuite, dans la fenêtre "Dessiner" qui s'affiche, choisir de dessiner un point. 

dessin_point-resize325x411.png

buffer_2_dessin_point-resize450x282.png

Etape 2 suite - Choisir de dessiner un point (cliquer pour agrandir)

Précisons que la création d'une zone tampon peut aussi se faire à partir d'un polygone ou d'une ligne ou de toute autre forme géométrique disponible dans l'outil de dessin de WalOnMap. 

 

3. Choisir la distance et le nombre de répétitions

 

Dans la fenêtre permettant de personnaliser le point, déterminez le RAYON de la zone tampon (en mètres) ainsi que le nombre de REPETITIONS (au minimum 1 pour que la fonction buffer soit active)

définir buffer-resize325x539.png

buffer_3_repetitions-resize450x281.png

Etape 3 - Caractériser la zone tampon (Cliquer pour agrandir)

 

4. Générer la zone tampon

 

D'un clic de souris, localiser sur la carte le point qui sera le centre de votre zone tampom.

Vous visualisez désormais la zone tampon à partir du point identifié sur la carte. 

buffer_4_resultat-resize450x282.png

Etape 4 - Générer et visualiser la zone tampon (Cliquer pour agrandir)

 

n.b. la zone tampon créée constitue une couche de dessin qui est venue s'ajouter aux autrees données de votre carte. Grâce aux autres fonctionnalités de l'outil "Dessiner", vous pouvez à tout moment décider de modifier ou de supprimer la zone tampon créée.

Pour toute question ou pour plus d'information, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact.

Comment identifier individuellement plusieurs parcelles dans le parcellaire afin que la mise en évidence soit conservée, y compris lors de l’impression ?

Réponse -

Actuellement,  dans l'outil WalOnMap, vous pouvez localiser ou identifier les parcelles cadastrales de deux manières différentes :

1 - Localiser une parcelle à partir de la barre d'outils

Cete manière de faire est évoquée dans l'épisode 1 de la série "Raconte-moi WalOnMap"

Episode 1 - Localiser une parcelle ? Jean et Lou l'ont fait sur WalOnMap

 

localiser_parcelle-resize350x286.png

Fenêtre de la barre d'outils permettant d'identifier une parcelle cadastrale

parcelle cadastrale-resize350x183.png

Exemple d'identification d'une parcelle à partir de la barre d'outils

 

2 - Localiser plusieurs parcelles (« batch ») via la clé unique de parcelle (CAPAKEY) et l’outil d’ajout de données externes. 

4 étapes sont à suivre pour localiser plusieurs parcelles :

capakey_batch-resize500x226.png

 

Etape 1 : TELECHARGER L'ARCHIVE COMPRESSEE "POI.zip"

 

Première étape, télécharger l’archive compressée « POI.zip » qui contient les templates CSV à utiliser.

Pour trouver ce fichier,  suivre le chemin suivant : "ajouter des données / Données externes / Ajouter un fichier ».

ajout données.png

Frame de WalOnMap permEettant d'ajouter des données

 

Cette archive zip contient actuellement 3 templates au format CSV. Ces dernierts définissent la structure à utiliser selon que l'on souhaite chargerdasn WalOnMap : 

  • des parcelles cadastrales,
  • des coordonnées XY en Lambert belge 1972
  • des longitudes et latitudes en WGS84 

 

Etape 2 : COMPLETER LE FICHIER "POI_CAPAKEY_CADASTRE.csv"

 

Deuxième étape, compléter le fichier « POI_CAPAKEY_CADASTRE.csv »  avec les références de toutes les parcelles concernées par l'opération

Ensuite, enregistrer le fichier sur votre ordinateur.

 

enlightenedPour le remplissage du fichier, la seule information indispensable est la variable  « CAPAKEY » qui constitue la clé unique.

Les autres informations sont accessoires mais utiles pour ajouter des informations complémentaires au projet. WalOnMap les ajoutera automatiquement lors de l’interrogation de la couche créée. 

Pour plus d’information sur la structure de la CAPAKEY, rendez-vous sur le site du SPF finances 

 

Etape 3 : CHARGER LE FICHIER

 

Troisième étape, charger le fichier. Pour cela, suivre le même chemin que l'étape 1  « Ajouter des données / Données externes / Ajouter un fichier » mais en utilisant d’abord le bouton « parcourir » pour indiquer où se trouve le fichier enregistré lors de l'étape précédente. 

 

Etape  4 - AJOUTER

 

Enfin, cliquer finalement  " Ajouter à ma sélection " 

 

Bravo, l'opération est terminée, WalOnMap fera apparaîtrela localisation en lot comme une nouvelle couche qui porte le nom du fichier créé.

lots_arcelle-resize350x181.png 

Comment créer un aperçu 3D d'un terrain à partir d'une extension .XYZ dans certains logiciels ?

Réponse -

 

Lors d’une formation, un architexte,utilisateur du Géoportail de la Wallonie, a évoqué l'idée de télécharger les données du Modèle Numérique de Terrain (MNT) 2013-2014 de la Wallonie au format XYZ (extension .xyz).

Son idée :   utiliser un logiciel comme ArchiCAD pour inclure un aperçu 3D d'un terrain lors de la réalisation de l'avant-projet. 

 

Voici les étapes à suivre pour y arriver.  

Conversion de la donnée au format XYZ via l'outil GDAL

Le téléchargement d’une zone d’intérêt est aisé depuis le Géoportail de la Wallonie et les coordonnées Lambert 1972 de cette zone. Cependant, comme indiqué sous l’onglet « Accès » dans la fiche descriptive «Relief de la Wallonie - Modèle Numérique de Terrain (MNT) 2013-2014 » est distribué au format GeoTIFF (extension .tif) uniquement.  

La solution à ce problème de conversion de format accessible à tous et gratuitement se nomme GDAL

Dans sa version binaire exécutables, la bibliothèque libre GDAL permet de nombreuses manipulations de données géographiques y compris des conversions de format du GeoTIFF vers les XYZ.

 

Utilisation de la commande "gdal_translate"

C’est la commande gdal_translate que nous allons utiliser ici pour convertir notre GeoTIFF vers le format grid XYZ. La syntaxe de base de cette commande est la suivante 

  •  gdal_translate <src_dataset> -of <format> <dst_dataset> 

Dans notre cas, le paramètre <src_dataset> est remplacé par le nom de notre MNT, le <format> de destination est le XYZ et on est libre de chosiir le nom du fichier en sortie <dst_dataset>.

Par exemple, sous l’invite de commandes en Windows 10 : 

  • gdal_translate RELIEF_WALLONIE_MNT_2013_2014.tif -of XYZ MNT1m.xyz

 

Ajout de l'option "Target resolution"

La manipulation de fichiers XYZ à résolution fine en 3D réclame toutefois un ordinateur survitaminé en ArchiCAD. Il est alors souvent plus facile de réduire la résolution du MNT en la passant de 1m à 2m. Pour cela, ajoutons l’option -tr <xres> <yres> pour « Target Resolution » afin de fixer la résolution en sortie à notre commande : 

  • gdal_translate RELIEF_WALLONIE_MNT_2013_2014.tif -tr 2 2 -of XYZ MNT2m.xyz 

 

Résultat

L’exploitation de ce fichier MNT1m.xyz ou MNT2m.xyz permet alors des visualisations 3D dynamiques telles que celles illustrées ci-dessous :

  • Figure 1 - ArchiCAD

relief_mnt_3D_ArchiCAD.jpg

  • Figure 2 - R platly

relief_mnt_3D_R.jpg

  • Figure 3 - QGIS

relief_mnt_3D_QGIS.jpg

Pourquoi une donnée n’est-elle pas toujours à jour et pourquoi la correction d’une donnée n’est-elle pas immédiate et/ou systématique ?

Réponse -

Dans le cadre de leurs missions, de nombreuses entités du Service public de Wallonie sont amenées à produire des données géographiques. La plupart d’entre elles sont diffusées via divers outils et canaux et inventoriées dans le catalogue du Géoportail.[1]

En prenant connaissance de celles-ci via une carte ou un service, certains s’étonnent de voir qu’une partie de l’information n’est pas à jour. D’autres, ayant remonté une erreur via contact avec le helpdesk ou le gestionnaire de la donnée, ne comprennent pas pourquoi la correction demandée n’est pas apportée automatiquement ou plus rapidement.

 

Produire et diffuser une donnée

Pour répondre à ces interrogations, il faut comprendre le processus qui, de sa production à sa diffusion, permet à une donnée géographique d’être présente sur le Géoportail. Un processus parfois long mais qui garantit la cohérence, la conformité, l’interopérabilité et la qualité de ce qui est proposé.

  • Avant de pouvoir être diffusée via le Géoportail de la Wallonie, une donnée est d’abord produite pour répondre aux besoins spécifiques d’un ou de plusieurs services (via relevé de terrain, traitement informatique, …). Cette étape peut être plus ou moins longue en fonction de la donnée et de son état de maturité. S’agit-il d’une première production ou d’une mise à jour ? La donnée est-elle facilement observable et quantifiable ou nécessite-t-elle du matériel spécifique ?

Exemple : la numérisation et le géoréférencement [2] de l’ensemble des documents provinciaux répertoriant les voiries vicinales (Atlas) prend beaucoup plus de temps que la localisation des antennes GSM.

  • Ensuite, si cette donnée est jugée intéressante pour des besoins externes, et que le producteur marque son accord pour sa diffusion car elle respecte la protection de la vie privée (RGPD) et la sureté de l’état, un travail d’homogénéisation de la donnée, de vérification et de description débute. C’est entre autres lors de ce travail que la donnée est documentée à travers les fiches de métadonnées et que le modèle de la donnée est élaboré.

Exemple : le cadastre des antennes émettrices ne reprend que les antennes des réseaux jugés non-sensibles. Certains “manquements” peuvent donc être observés, “manquements” volontaires afin d’assurer la sureté de l’état.

La fiche de métadonnée est un élément essentiel pour la bonne compréhension de la donnée. Nous vous encourageons à les lire attentivement avant l’utilisation des données.

  • Enfin, avant l’étape finale de diffusion et de référencement dans le catalogue, il y a une réflexion sur les conditions d’accès, le stockage et les formats de distribution.  

 

Pourquoi l’erreur que j’ai remontée n’est-elle pas directement corrigée ?

Lorsqu’une erreur est remontée, l’information est transmise au producteur qui va vérifier cette information (nécessitant parfois des visites de terrain par exemple). Si elle est validée, celle-ci sera corrigée dès que possible dans la base de données en interne. En fonction de la donnée et de la complexité de son processus de diffusion, cette correction pourra être :

·         Directement apportée dans le jeu de donnée accessible en ligne (si le processus de diffusion est léger),

·         Postposée en vue de réaliser la correction de plusieurs erreurs en même temps (si le processus de diffusion s’avère plus compliqué et long).

Enfin, si la correction proposée concerne une donnée déclarée obsolète ou une donnée qui fera prochainement l’objet d’une nouvelle version, la correction sera prise en compte lors de la réalisation de la nouvelle version.

 

Pourquoi la donnée n’est-elle pas mise à jour plus fréquemment ?

Plusieurs réponses à cela en fonction des situations :

  • Le processus de mise à jour de la donnée peut prendre du temps.

Exemple : la mise à jour de la donnée d’occupation du sol de l’ensemble de la Wallonie prend plus de temps que la localisation des 228 recyparcs wallons

  • La donnée est mise en ligne pour représenter une situation à un temps clairement identifié.

Exemple : Si une demande de correction concerne les sites Natura 2000 arrêtés au 1er janvier 2018, elle ne sera prise en compte qui si l’erreur soulevée, à savoir une modification du terrain, est antérieure au 1er janvier 2018. De plus dans le cas des données arrêtées, la correction ne pourrait-être apportée que si la représentation est non conforme à l'arrêté ou si entre temps un arrêté modificatif a été pris.

 

On le voit, de multiples raisons peuvent expliquer la correction non-systématique et non-immédiate d’une donnée ou d’une carte. Toutefois, chaque remarque au sujet d’un document ou d’une donnée disponible dans le catalogue du Géoportail de la Wallonie est systématiquement prise en compte et fait l’objet d’un échange avec le producteur concerné pour s’accorder sur la meilleure suite à lui donner. Il ne faut donc pas hésiter à faire remonter les erreurs, les omissions voire même les suggestions d’amélioration via le formulaire de contact du Géoportail de la Wallonie

 

[1] Avant même la question de la correction ou de la mise à jour d’une donnée, on peut aussi se poser la question de la diffusion d’une donnée. Il faut savoir que toutes les données produites ne sont pas accessibles publiquement. La non publication des ces données dites « sensibles » peut s’expliquer de différentes manières. Ainsi, un texte législatif tel que le Règlement général européen sur la protection des données précisent les cas où la diffusion d’une donnée doit être restreinte. Autre exemple, certains organismes comme la sureté de l’état, limitent logiquement la diffusion et l’usage de leurs données.      

[2] Le géoréférencement est le processus par lequel on attribue des coordonnées géographiques (X,Y) et un emplacement spatial à une donnée, un objet, ou un phénomène.

Comment intégrer une mini-carte à mon site Internet depuis WalOnMap ?

Réponse -

Via les outils de partage proposés dans l'application WalOnMap, il est facile de partager une mini-carte sur un site Internet.

enlightenedToute personne extérieure au Service public de Wallonie désireuse d'intégrer une mini-carte issue de WalOnMap à son site Internet devra, essentiellement pour une raison technique, solliciter une autorisation de partage auprès de l'équipe du Géoportail de la Wallonie. La demande peut être adressée par mail : helpdesk.carto@spw.wallonie.be

Template allegé et interrogation directe

Basée sur le principe de "l'iframe", l'intégration proposera un template identique à WAlOnMap . Toutefois, on distingue deux différences :

  • Premièrement, le template (gabarit) est allegé et propose uniquement les fonctions zoom, interrogation et localisation,
  • Deuxièmement, il est possible d'interroger directement les données de la carte et d'obtenir une réponse via l'affichage d'une info-bulle. 

Capture d’écran 2019-06-10 à 21.17.11-resize350x234.png

Exemple d'intégration d'une mini carte (template allegé et interrogztion directe) issu du site mobilite.wallonie.be

3 étapes

Intégrer une mini-carte à un site Internet demande 3 étapes

  • 1 - Accéder à WalOnMap et réaliser la carte souhaitée

Accédez à WalOnMap et réaliser la carte que vous souhaitez intégrer à un site Internet (choix du fond de plan, ajout de une ou plusieurs données du catalogue, niveau de zoom, réalisation d'un dessin ...)

Pour en savoir plus sur l'utilisation de WalOnMap, consulter la rubrique d'aide

  • 2 - Générer et copier le code de partage de la carte réalisée

Dans la barre d'outils de WalOnMap, cliquez sur le bouton "Partager", puis ensuite sur le bouton "Intégrer une mini-carte à votre site"

Partager.PNG

Le Bouton "Partager " de la barre d'outils WalOnMap

partager une carte-resize350x152.png

En haut à droite de la fenêtre "Partager", le bouton"Intégrer une mini-carte à votre site"

  • 3 - Copier le texte et l'intégrer au code source de la page du site Internet

Indiquez le format souhaité pour la mini-carte (Par défaut, le format est de 500 px X 500 px), puis appuyez sur Ctrl + C pour copier le texte.

Intégrez ensuite ce texte dans le code-source de la page du site Internet qui intégrera la mini-carte.

Enregistrez le changement effectué.

Le site Internet intègre désormais une mini-carte issue de WalOnMap.

enlightenedToute personne extérieure au Service public de Wallonie désireuse d'intégrer une mini-carte issue de WalOnMap à son site Internet devra, essentiellement pour une raison technique, solliciter une autorisation de partage auprès de l'équipe du Géoportail de la Wallonie. La demande peut être adressée par mail : helpdesk.carto@spw.wallonie.be

Pour toute question ou pour plus d'information, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact.

Pourquoi quand j'active ma position dans WalOnMap, il arrive que le résultat proposé soit approximatif voire complétement éloigné de ma positon ?

Réponse -

 

Pour déterminer la position et localiser un utilisateur lorsque ce dernier clique sur "Aller à ma position " dans WalOnMap. (cf. visuel 1), l'outil peut se baser sur diverses informations : adresse IP, coordonnées GPS, réseau mobile, réseau wifi, rfid (radio frequency identification), données encodées par l'utilisateur, ....

acceder_position-resize300x144.png

Visuel 1 - Accéder à ma position

 

Plus l'outil dispose d'un nombre élevé de ces informations, plus il pourra déterminer précisément la position de l'usager.

 

Or, en fonction du type de matériel (hardware), du type de logiciels (software) ainsi qu'en fonction des restrictions et permissions définies par l'utilisateur, le nombre d'informations permettant à l'outil d'être plus ou moins précis varie.    


En d'autres termes, on aura donc des résultats très différents en qualité de positionnement selon le device, la configuration, le système d’exploitation, le browser et les choix de l’utilisateur. 

 

  • Exemple 1 : un laptop Win 32 avec Firefoix 3.5 en WiFi se base uniquement sur les informations du WiFi et de l'adresse IP pour déterminer la position. 
  • Exemple 2 : une tablette équipée d'android avec Firefox 3.6 se base, elle-aussi, sur les informations du WIFI et de l'adresse IP pour déterminer la position, mais pourra également faire appel à la fonctionnalité  "GPS" si cette dernière est présente sur l'appareil et activée par l'utilisateur. 

Je souhaite télécharger une donnée, comment faire ?

Réponse -

En règle générale, il est préférable de consulter les données géographiques du Géoportail au travers de cartes dynamiques ou services web. Vous avez ainsi l’assurance de toujours utiliser la version la plus récente des données. Rendez-vous pour cela sous l’onglet "Accès" de la Fiche descriptive de la donnée que vous souhaitez consultez. Explorez aussi notre Catalogue des cartes.

 

Si vous souhaitez quand même télécharger une donnée spécifique, c’est possible :

  • dans certains cas, directement via le Géoportail ;
  • dans d’autres, via d'autres canaux définis par le gestionnaire de la donnée.

 

Visitez notre page explicative pour découvrir tous les détails sur le téléchargement ! Si malgré cela vous éprouvez des difficultés, n'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact.

Comment puis-je me désincrire du Géoportail de la Wallonie ?

Réponse -

Si vous souhaitez vous désinscrire du Géoportail de la Wallonie, il suffit simplement de vous rendre sur la page de désinscription.

Je cherche une donnée, un service ou une carte dans les catalogues, mais il ne s'y trouve pas...

Réponse -

Les catalogues sont alimentés directement par le producteur/gestionnaire d'une ressource géographique. Il est donc probable que le producteur/gestionnaire de la donnée, du service ou de la carte que vous cherchez n'ait pas encore inventioré sa ressource dans les catalogues.

N'hésitez pas à vous abonner à notre Newsletter ou à nos flux RSS afin d'être informé de l'arrivée de nouvelles informations dans les catalogues !

Quoi qu'il en soit, nous vous invitons à nous signaler que votre recherche n'a pas abouti (en précisant quelle donnée, service ou carte vous recherchiez), afin que nous puissions améliorer la qualité des catalogues.

Ajouter des données des catalogues du Géoportail de la Wallonie en QGis 3

Réponse -

Afin d'assurer au maximum l'interopérabilité entre les données diffusées et les outils de cartographie, le Service public de Wallonie et le Géoportail utilisent les standards internationaux de l'OGC (Open Geospatial Consortium) pour diffuser les données spatiales

On précisera donc que toutes les données du Géoportail qui étaient consultées en Qgis 2.X sont également consultables en Qgis 3.X.

2 étapes permettent d'ajouter des données des catalogues du Géoportail en QGis 3.2

1 - Copier l'adresse du service de visualisation WMS de la donnée

2 - Déclarer initialement  le nouveau service WMS dans Qgis 3.2 via le datasourcemanager

On évoquera ensuite l'étape qui vous permet ultérieurement de directement ajouter la couche depuis les éléments prédéfinis.

 

1 - Copier l'adresse du service de visualisation WMS de la donnée

L'exemple illustré est basé sur le modèle numérique de terrain (MNT) de la Wallonie de 2013-2014, pour accéder à la fiche descriptive de cette donnée, cliquez ici

Partant de la fiche descriptive de la donnée, sous l'onglet "Accès", copier l'adresse du service de visualisation WMS 

aide_wms_lien.jpg

 

2 - Déclarer initialement  le nouveau service WMS dans Qgis 3.2 via le datasourcemanager

Pour cela :

  • choisir le type de données à ajouter (WMS);
  • cliquer sur "New" pour déclarer un nouveau service WMS;
  • renseigner le nom du service (ici : “Relief de la Wallonie”);
  • coller l'URL copié de la fiche descriptive;
  • cliquer sur “Ok” pour enregistrer cette nouvelle couche.

qgis_32_lien_wms.png

Illustration des 5 étapes de déclaration de la donnée dans QGis

L'opération enregistre la nouvelle de manière permanente. Il suffit donc d'effectuer la démarche une seule fois. Ensuite, pour les utilisations ultérieures, il suffira de directement ajouter la couche depuis les éléments prédéfinis comme explicité au point suivant.

 

3. ajouter la couche directement depuis les éléments prédéfinis

Pour cela :

  • choisir le type de données à ajouter (WMS);
  • sélectionner la couche selon le nom choisi (dans notre exemple: "Relief de la Wallonie");
  • choisir la couche à ajouter (certains services de visualisation WMS offrent en effet plusieurs couches);
  • cliquer sur “Add” pour ajouter la couche sélectionnée.

qgis_32_ajout_donnee_existane_WMS.png

Illustration des 4 étapes d'ajout d'une couche prédéfinie dans QGis

Le MNT de la Wallonie apparaît alors.

apercu_donnée_QGIS.png

Vue du MNT de la Wallonie dans Qgis

enlightenedAstuce : Pour centre la vue sur les données, il est parfois plus facile de faire un "clic droit" sur le nom de la couche dans la table des contenus et de zoomer sur la couche par la fonction "Zoom to layer".

 

Comment ouvrir un géoservice du Géocatalogue dans ArcGIS Explorer ?

Réponse -

Pour afficher un service web géographique de visualisation (ou géoservice de visualisation) dans le logiciel gratuit ArcGIS Explorer, suivez les étapes suivantes. L'exemple des "Orthophotos 2009-2010" est présenté à titre illustratif.

1. Trouvez l'adresse du géoservice qui vous intéresse dans le géocatalogue du Géoportail de la Wallonie :

Exemple : Vous souhaitez afficher la géodonnée "Orthophotos 2009-2010" dans ArcGIS Explorer via un géoservice de visualisation. Tapez, par exemple, "orthophotos" dans l'outil de recherche du géocatalogue.
Sous l'onglet "Géodonnées", ouvrez la fiche descriptive des "Orthophotos 2009-2010". L'onglet "Accès" de cette fiche comporte un champ "En ligne" qui mentionne l'adresse du(des) service(s) de visualisation de cette donnée :

Service de visualisation sur fiche descriptive

Notez que l'adresse mentionnée sous "Service(s) de visualisation" dans la fiche descriptive correspond soit directement à l'adresse du service, soit à l'adresse du "Service Directory" de ArcGIS for Server.

Exemple : Pour la géodonnée "Orthophotos 2009-2010", le lien se trouvant sous "Service(s) de visualisation" dans la fiche descriptive renvoie au "Service Directory" du service. Au bas de la page de ce "Service Directory", vous pouvez constater (dans la section "Supported Interfaces") que le service est disponible dans les protocoles REST, SOAP et WMS (on pourrait y trouver d'autres protocoles : WFS, KML, ...) :

Supported Interfaces

Exemple : Les "Orthophotos 2009-2010" sont disponibles sous forme d'un service REST à l'adresse "http://geoservices.wallonie.be/arcgis/rest/services/IMAGERIE/ORTHO_2009_2010/".

 

2. Dans ArcGIS Explorer, cliquez sur "Ajouter un contenu", puis sur "Services SIG..." :

 

3. Dans la fenêtre qui apparaît, cliquez sur "Nouvelle connexion serveur", puis sélectionnez :

  • (1) le "Type de serveur" : Sélectionnez le type "ArcGIS Server" pour ourvir un service REST ou le type "WMS" pour ouvrir un service WMS. Lorsqu'il est disponible, nous vous conseillons de préférer le service REST pour une utilisation optimale dans ArcGIS Explorer,
  • (2) l'adresse du serveur : Suivez les recommandations qui apparaissent dans la fenêtre (pour un service REST, coupez l'adresse après "/services" ; pour un service WMS, coupez l'adresse après le premier "?") :

 

4. Pour terminer, cliquez sur "Suivant".

 

Pour plus d'informations sur les géoservices, n'hésitez pas à consulter la page "Utiliser les géoservices" du Géoportail de la Wallonie !

 

Remarque : cette explication est basée sur la version 2500 d'ArcGIS Explorer. La marche à suivre peut varier sensiblement d'une version à l'autre. N'hésitez pas à consulter le manuel de votre logiciel ou à nous contacter pour toutes questions complémentaires.

Comment ouvrir un géoservice du Géocatalogue dans ArcGIS for Desktop (ArcMap) ?

Réponse -

Pour afficher un service web géographique de visualisation (ou géoservice de visualisation) dans le logiciel ArcGIS for Desktop (ArcMap), suivez les étapes suivantes. L'exemple des "Orthophotos 2009-2010" est présenté à titre illustratif.

1. Trouvez l'adresse du géoservice qui vous intéresse dans le géocatalogue du Géoportail de la Wallonie :

Exemple : Vous souhaitez afficher la géodonnée "Orthophotos 2009-2010" dans ArcMap via un géoservice de visualisation. Tapez, par exemple, "orthophotos" dans l'outil de recherche du géocatalogue.
Sous l'onglet "Géodonnées", ouvrez la fiche descriptive des "Orthophotos 2009-2010". L'onglet "Accès" de cette fiche comporte un champ "En ligne" qui mentionne l'adresse du(des) service(s) de visualisation de cette donnée :

Service de visualisation sur fiche descriptive

Notez que l'adresse mentionnée sous "Service(s) de visualisation" dans la fiche descriptive correspond soit directement à l'adresse du service, soit à l'adresse du "Service Directory" de ArcGIS for Server.

Exemple : Pour la géodonnée "Orthophotos 2009-2010", le lien se trouvant sous "Service(s) de visualisation" dans la fiche descriptive renvoie au "Service Directory" du service. Au bas de la page de ce "Service Directory", vous pouvez constater (dans la section "Supported Interfaces") que le service est disponible dans les protocoles REST, SOAP et WMS (on pourrait y trouver d'autres protocoles : WFS, KML, ...) :

Supported Interfaces

Exemple : Les "Orthophotos 2009-2010" sont disponibles sous forme d'un service REST à l'adresse "http://geoservices.wallonie.be/arcgis/rest/services/IMAGERIE/ORTHO_2009_2010/".

 

2. Dans le catalogue d'ArcGIS for Desktop (ArcMap), cliquez sur "Serveurs SIG" :

 

3. Ajoutez le type de serveur souhaité (ArcGIS, ArcIMS, WCS, WMS, WMTS), en double-cliquant sur "Ajouter un serveur XXX" :

Sélectionnez le type "ArcGIS" pour ourvir un service REST ou le type "WMS" pour ouvrir un service WMS. Lorsqu'il est disponible, nous vous conseillons de préférer le service REST pour une utilisation optimale dans ArcGIS for Desktop :

 

4. Si vous avez sélectionné "Ajouter un serveur ArcGIS", sélectionnez l'option "Utiliser les services GIS" dans la fenêtre qui apparaît. Si vous avez sélectionné un autre type de serveur, passez directement à l'étape 5 ci-dessous.

 

5. Complétez les paramètres de connexion en suivant les recommandations qui apparaissent dans la fenêtre (pour un service REST, coupez l'adresse après "/services" ; pour un service WMS, coupez l'adresse après le premier "?"). Cliquez sur "Terminer".

 

6. Le serveur auquel vous vous êtes connecté apparait dans le catalogue :

 

7. Effectuez un "glisser-déposer" de la couche souhaitée vers votre table des matières :

 

Pour plus d'informations sur les géoservices, n'hésitez pas à consulter la page "Utiliser les géoservices" du Géoportail de la Wallonie !

 

Remarque : cette explication est basée sur la version 10.1 d'ArcGIS. La marche à suivre peut varier sensiblement d'une version à l'autre. N'hésitez pas à consulter le manuel de votre logiciel ou à nous contacter pour toutes questions complémentaires.

Comment ouvrir un géoservice du Géocatalogue dans Pythagoras ?

Réponse -

Pour afficher un service web géographique de visualisation (ou géoservice de visualisation) dans Pythagoras, suivez les étapes suivantes. L'exemple des "Orthophotos 2012-2013" est présenté à titre illustratif.

1. Trouvez l'adresse du géoservice qui vous intéresse dans le géocatalogue du Géoportail de la Wallonie :

Exemple : Vous souhaitez afficher la géodonnée "Orthophotos 2012-2013" dans Pythagoras via un géoservice de visualisation. Tapez, par exemple, "orthophotos" dans l'outil de recherche du géocatalogue.
Sous l'onglet "Géodonnées", ouvrez la fiche descriptive des "Orthophotos 2012-2013". L'onglet "Accès" de cette fiche comporte un champ "En ligne" qui mentionne l'adresse du(des) service(s) de visualisation de cette donnée :